samedi 24 juillet 2010

THÉBAÏDE ! FILS D'OEDIPE !

THÉBAÏDE !
FILS D'OEDIPE !


Bande annonce :

http://www.bandes-annonces-visioscene.com/affichage_video.php?fond=theatrevisio320240.jpg&titre=validation&longueur=320&largeur=240&video=visioscene.com.dl1.ipercast.net/ba24/2497.flv

mise en scène et adaptation : Claude Bonin

scénographie : Michel Hellas

lumières : Fabrice Theillez

costumes : Marielle Thiébault

avec :
Bénédicte Jacquard, Serge Poncelet, Marie Delmarès, Cédric Revollon, Yohann Mateo Albaladejo

accessoires : Franck Lagaroje et Jean Opfermann

régie : Lilia Aruga,

assistanat et administration : Éliane Gouéry
relations presse et diffusion : Catherine Guizard et Emmanuelle Dandrel


adaptation : Claude Bonin

d’après Racine et Sophocle
Compagnie LE CHÂTEAU DE FABLE


co-production : Centre Culturel des Portes de l’Essonne,
Théâtre de Cachan, Grange Dîmière de Fresnes,
Centre Culturel Max Juclier de Villeneuve-la-Garenne.
Aides à la Création des Conseils Généraux
du Val-de-Marne et de l’Essonne
Le Château de Fable est subventionné par le Conseil Général du Val-de-Marne

Quinze représentations ont été jouées sur la saison 2006/2007
Théâtre d’Étampes, Centre des Bords de Marne – Le Perreux, Salle Ventura —
Athis-Mons, Théâtre de Cachan, Centre Culturel R. Desnos — Ris-Orangis, Théâtre
de Bligny — Briis-sous-Forges, Espace 89 — Villeneuve-la-Garenne, Théâtre J.
Vilar — Bourgoin-Jallieu, Le Moustier — Thorigny-sur-Marne.
Reprise au
Théâtre de l’Épée de Bois — Cartoucherie de Vincennes
du 20 octobre au 1er novembre 09
pour douze représentations dans le cadre du festival
Un automne à tisser
La tragédie naît quand ceux d‘en haut ne peuvent plus
et ceux d’en bas ne savent plus
Friedrich Nietzsche
Dieux ! Si devenant grand souvent on devient pire,
Si la vertu se perd quand on gagne l’empire,
Lorsque vous règnerez, que serez-vous hélas !
Si vous êtes cruels quand vous ne règnez pas ?
Jocaste – La Thébaïde – Racine – Acte IV – Scène III
On ne joue pas la tragédie, on la rejoue.
La tragédie est un jeu de société qui engage acteurs et spectateurs dans une partie
sans fin. Sans fin puisqu’on y joue depuis des millénaires. Fidèles à Aristote nous ne toucherons pas au mythe. Nous emprunterons à celui-ci le sujet suivant : il était une ville, en un temps reculé, où la famille régnante était frappée d'une tendance irrépressible à posséder et le pouvoir et les coeurs, fût-ce au prix du parricide et de l'inceste.
Pour conter ce sujet, nous avons beaucoup lu – on ne lit jamais assez – Sophocle, Euripide, Stace, Rotrou, Racine, Hölderlin, Brecht, Anouilh, Bauchau. Nous avons gardé de ces lectures comparatives les éléments saillants. C’est pourquoi l’on reconnaîtra au fil du récit les alexandrins de Racine et la prose de Sophocle mais pas seulement. Ainsi de la création du personnage d’Anamnèse – celui qui redit l’histoire depuis l’origine – car c’est bien de retour aux origines de notre théâtre dont il est question. Ainsi également du récit du combat fratricide d’Etéocle et de
Polynice dont la source est à chercher du côté d’Euripide. De même pour l’ultime scène entre Hémon et Créon où nous citons le génial inspirateur du jeune Racine : Jean de Rotrou afin de réintroduire de l’alexandrin dans le chaos prosaïque final.
Ce va-et-vient entre ces auteurs et l’immodestie de notre propre plume est la condition de cette histoire qui structure notre espace (nous sommes tous Thébains, ville fondée par Cadmos lors de sa quête d’Europe), notre temps (comment construire quand tout est à bas ? comment ne pas sacrifier le particulier ? l’amour à la raison, la vie à la realpolitik ?).
S’il y a modernité, c’est par ce voyage dans les temps des auteurs et du nôtre. C’est à un voyage de plus de 2 500 ans auquel le spectateur est convié ? Voyage pendant lequel il aura à répondre – du moins à se poser la question – Lorsque vous régnerez, que serez-vous hélas ! Si vous êtes cruel quand vous ne régnez pas ?
Ce retour à l’origine du théâtre pour questionner notre temps a été pour nous un puissant aiguillon. Outre l’alliage sémantique né de la fusion de tous ses écrits de temps passés et présents, nous avons cherché du côté de la pratique du théâtre par les grecs. D’où l’usage du masque et des cothurnes – hautes chaussures à semelles compensées - chers aux tragédies représentées lors des Dyonisies. De même pour la bande son, Arvö Part - génie contemporain de la composition classique - s’est imposé. Il y a modernité dans la réappropriation d’une tradition en vue de la questionner et peut-être de la dépasser. Réappropriation semblable à celle
opérée par les jeux vidéos à l’endroit des légendes – si loin, si proche.
Claude Bonin

Créon
Et du premier d’entre eux, Étéocle, ton frère.
Antigone
Le premier par son père et par sa mère.
Créon
Et en honorant Polynice, tu penses que tu l’honores ?
Antigone
Qui sait maintenant qu’il repose dans la mort.
Créon
Cependant ta piété le ravale au rang de criminel.
Antigone
Celui qui tombait sous ses coups était son âme jumelle.
Créon
L’un ravageait sa patrie, l’autre en était le rempart.
Antigone
Hadès ne voit pas comme toi tout en blanc et en noir.
Créon
À la part du juste, le méchant n’a pas le droit.
Antigone
Qui sait, en bas, règnent peut-être d’autres lois.
Créon
Un ennemi, même mort, on ne peut le chérir.
Antigone
Je suis faite pour aimer et non pour haïr.
Antigone - Sophocle - 512->523


Le Château de Fable
Fondée en 1980, la compagnie le Château de Fable a créé une vingtaine de
spectacles pour jeune et tout public. La particularité de ces spectacles tient dans un
travail attentif aux techniques représentatives (marionnettes, objets, masques,
matière, vidéo…) susceptibles de créer un décalage de la perception quotidienne
pour explorer ainsi la trame de nos songes dont sont faites nos vies.
Dernières créations : Nova d’après Par Les Villages de Peter Handke, Accroche-toi
aux étourneaux de Léa Leruch.
Claude Bonin
A suivi une formation à l’Institut National des Arts du Spectacle (Bruxelles) et les
ateliers de Chaillot (direction Antoine Vitez). Comédien, il travaille avec Michel
Dubois, Gilles Chavassieux, Gaston Jung, Philippe Auger, Louis Castel, Chantal
Akerman, Ahmed Madani... Metteur en scène, il crée notamment Cabaret Cami, Je
t’embrasse pour la vie, Parole de mousquetaire, La Cannibale, Le champignon ou
l’inverse de l’inverse, Démocratie, Pentecôte, spectacles montés en France et en
Bulgarie. Dernières mises en scène Cosmicomics, Thelma, Nova, Accroche-toi aux
étourneaux.
Michel Hellas
A suivi une formation à l’École des Arts Appliqués. Manipulateur à la télévision
notamment dans les émissions : Bonne nuit les petits, Fabliaux du moyen-âge,
L’univers de touche-à-tout, Les contes du chat perché. Scénographe de Jean-
Marie Serreau pour Les revenants d’Ibsen, et de tous les spectacles de la
compagnie.
Michel Hellas nous a quitté le 22 février 2008.
Bénédicte Jacquard
Formée à l’École de Tania Balachova et Véra Gregh ainsi qu’à l’École Technique et
Expérimentale du Spectacle (Hélène Hily). Elle joue dans les spectacles de Gérard
Marot, Valia Boulay, Yves Grassey, Gabriel Cinque, Gérard Sorel, Francis Jolit,
Jean-Louis Mercuzot… des textes de Billetdoux, Charlotte Delbo, Colette, Pagnol,
Daudet, Maurice Yendt, Molière, Shakespeare, Strindberg, Racine, Sophocle,
Prévert… Dirige des ateliers de pratiques artistiques pour la Mairie de Paris, le
Théâtre du Mantois, le Théâtre des Embruns, l’Association “Vivre son quartier”.
Membre du Château de Fable.
Serge Poncelet
Formé à l'Insas à Bruxelles, a joué Bienvenue au conseil d’administration - Peter
Handke m.e.s. Philippe Sireuil, Caligula - Camus m.e.s. A.Diaz Florian. De 1983 à
1991, comédien au Théâtre du Soleil, nombreux rôles dans tous les spectacles, des
Shakespeare aux Atrides - Eschylle et Euripide, rôles de Pol Pot et Kissinger dans
L'histoire terrible mais inachevée de Sihanouk - Hélène Cixous m.e.s. Ariane
Mnouchkine. Adapte et joue Jekill d'après Stevenson. Directeur de stages
principalement sur le jeu burlesque et le masque, au Théâtre Yunqué dont il est
fondateur et en France, Belgique, Hollande, Turquie, Brésil, Porto Rico. Dernières
mises en scène : Crime et Châtiment - Dostoïevski, Macbeth - Shakespeare.
Marie Delmarès
Formée à l'École du Théâtre National de Chaillot par Saskia Cohen-Tanugi. Jeune
Talent Adami 2003, a joué dans La fille aux rubans bleus, Rêve d’automne - Jon
Fosse, Antigone – Sophocle m.e.s. René Loyon, Choses tendres - Marie de
Beaumont m.e.s. Olivier Schneider, Une heure avant la mort de mon frère - Daniel
Keene, Au pont de Pope Lick - Naomi Wallace m.e.s. Colette Froidefont, Caïrn -
Enzo Cormann m.e.s. Claudia Stavisky, La Héronnière - Catherine Zambon m.e.s.
Yves Chenevoy, Andromaque - Racine m.e.s. Philippe Bouclet, Orénoque - Emilio
Carballido m.e.s. Fabienne Rouby, Dans l’ombre - Susana Lastreto m.e.s. Agathe
Alexis, L’Atelier - J.C Grumberg m.e.s. René Albold, L’ogrelet - Suzanne Lebeau
m.e.s. Alain Chaniot, Sentier de dépendance texte et m.e.s. Marie de Beaumont.
Cédric Revollon
Licence d’Arts du spectacles. Formation dans de nombreux stages – Théâtre du
Soleil, Théâtre de Nice avec Daniel Bénoin, en Corse avec Robin Renucci… A joué
dans Les Caprices de Marianne – Marivaux m.e.s. Luce Colmant, Hamlet –
Shakespeare m.e.s. Bernard Doré, Colomba – Mérimé m.e.s. F. Lazzarini, Antoine
et Cléopâtre – Shakespeare m.e.s. Noël Casale, Les Muses orphelines – M.M.
Bouchard m.e.s. Jason Ducas et Emmanuelle Sliman, Shooting Live - Walt Disney
Studios m.e.s. Emmanuel Lenormand, Les sept jours de Simon Labrosse - C.
Fréchette m.e.s. Claude Viala, Alice au pays des merveilles – L. Carroll m.e.s. J.
Philippe Daguerre.
Yohann Mateo Albaladejo
Formé au CDN des Fédérés par J-P. Wenzel, Ph. Delaigue, D-G. Gabily. Il joue dans
Le baiser de la veuve - I. Horowitz, Les fourberies de Scapin, Faim de siècle - E.
Durif, Ph. Minyana, A. Benett, Le joueur d’échec - S. Zweig, La quittance du diable -
Musset, La puce et l’éléphant (cie Loutka), La fée aux miettes - Ch. Nodier (Le
campagnol), Cosmicomics - I. Calvino, Le jeu de l'amour et du hasard - Marivaux
et Sganarelle ou le cocu imaginaire (Le Spiralum cie), Macbeth – Shakespeare
(Théâtre Yunqué – m.e.s. Serge Poncelet).
La Strada & cies – 01 48 40 97 88 - Relations presse et diffusion
Catherine Guizard 06 60 43 21 13 et Emmanuelle Dandrel 06 62 16 98 27
LE CHÂTEAU DE FABLE
c/o Liliane Hellas 35, rue Cler – 75007 Paris
lechateaudefable @wanadoo.fr

TELECHARGER LE DOSSIER DE PRESSE

PDF - 130.1 ko

Aucun commentaire:

Publier un commentaire